Accueil

POPULATION de la ZAMBIE

Connexion utilisateur

Très peu peuplée, la Zambie compte 9,4 millions d'habitants pour une densité moyenne de 12,4 h./km2. Les densités ne dépassent 5 h./km2 que dans une bande centrale, le long du chemin de fer de Livingstone au Copperbelt, et dans certaines parties de la périphérie. Ce sous-peuplement est difficile à expliquer, d'autant que le Katanga (ex-Shaba), qui jouxte le pays au nord, a été un des lieux de formation du grand ensemble bantou. Cet espace très enclavé a été moins atteint par la traite des esclaves que l'Angola, dont la densité est légèrement supérieure, et que le Malawi, beaucoup plus peuplé. Aux marges de foyers de peuplement plus importants, le pays a profité de migrations bantoues assez tardives, venant de l'est du lac Tanganyika, comme celles des Tongas (vers le XIIe siècle), du grand empire lunda au nord (Lalas, Bisas, Bembas) entre le XVIe et le XVIIIe siècle, ou encore venant du sud, au XIXe siècle, comme celles des Kololos et des Ngonis. Certes, la forêt claire multiplie les gîtes de glossines et le cheptel bovin est rare, mais la persistance du miombo est plus une conséquence qu'une cause du sous-peuplement. Beaucoup de sols sont médiocres, mais ils n'imposent pas de si faibles densités. 
 
Comme beaucoup de pays sous-peuplés d'Afrique, la Zambie est fortement urbanisée (42,6 % de citadins): des campagnes vides et malsaines repoussent les hommes. Mais la cause majeure de l'urbanisation est le développement de l'économie minière. Les grandes villes se groupent le long de l'axe ferroviaire de Livingstone au Copperbelt et sur le gisement minier. Lusaka, la capitale, concentre plus de 12 % de la population totale du pays.